dimanche 11 mai 2008

31. Gilbert Bécaud:"Tu le regretteras."


Gilbert Bécaud, alias Mr 100 000 volt.


En 1965, Gilbert Bécaud, gaulliste convaincu (il a rejoint les maquis savoyards lors de la seconde guerre mondiale), interprète ici un titre curieux, dans la mesure où il anticipe le départ de De Gaulle, alors que ce dernier se trouve à la tête du pays depuis sept ans (avec son retour au pouvoir à la faveur des événements d'Algérie). Certes, il est en mis en ballotage lors de la présidentielle de 1965, mais il l'emporte tout de même avec une avance confortable.



La chanson s'ouvre sur le bruit des brouillages allemands visant à rendre impossible l'écoute des radios anglaises, en référence directe à l'appel du 18 juin, mais sans doute aussi pour souligner l'oubli qui risque d'envelopper de Gaulle, une fois celui-ci retirer de la vie politique. ["la vie, la longue vie / que ton fils apprendra / pour la leçon du mercredi / et qu'il ne saura pas"]

S'adressant à un ami, Bécaud (et son auteur Pierre Delanoë) distingue la mémoire du fondateur de la Résistance et celle du fondateur de la Vè République ["cette vie qui ne fut pas toujours à ton goût"].

Aujourd'hui, de Gaulle reste très présent dans les mémoires, le regrette-t-on? Ce serait beaucoup dire, encore que si on le juge à l'aune de notre actuel hôte de l'Elysée...

Gilbert Bécaud:"Tu le regretteras" (1964).

La voix, drôle de voix
Profonde et saccadée
La voix qu'on écoutait tout bas
Les portes bien fermées
La voix qui racontait une France à ton goût
Quand elle va se taire, je te parie cent sous...
Le nom, drôle de nom
Écrit sur l'ouragan
Aux quatre murs de l'horizon
Claquant comme un slogan
Ce nom qui te parlait
De chez toi, de chez nous
Ce nom qui chante clair, je te parie cent sous.... que
Tu le regretteras, tu le regretteras
Tu le regretteras beaucoup

La vie, la longue vie
Que ton fils apprendra
Pour la leçon du mercredi
Et qu'il ne saura pas
Cette vie qui ne fut pas toujours à ton goût
Quand elle ne sera plus, je te parie cent sous...
C'est vraiment très dommage
Toi qui es mon ami
On n'est plus du même rivage
Quand on parle de lui
Cet homme légendaire
Au milieu des vivants
Le jour où on l'enterre, je te parie cent francs...
Tu le regretteras, tu le regretteras
Tu le regretteras longtemps

10 commentaires:

Paganel a dit…

Les paroles de "Tu le regretteras" sont-elles de Louis Amade ou de Pierre Delanoé ? (Maurice Vidalin, cela m'éonnerait tout de même).

J. Blottiere a dit…

C'est bien Pierre Delanoë qui a écrit le texte du morceau. Il était le parolier attitré de Bécaud.

J.B.

Paganel a dit…

Ouf, c'est mieux comme ça. Louis Amade ayant été préfet, je crois, on aurait pu croire sinon (en nos emps de cynisme généralisés du moins) que cette chanson était teintée de flagornerie, voire d'opportunisme. Delanoé n'ayant eu de faveur à demander à personne, au moins la franchise de son message ne peut-elle être mise en doute.

C'est curieux, Bécaud connait une sorte de traversée du désert depuis sa disparition, et il n'est certes pas considéré dans la lignée d'un Brassens (qui l'est, de toute façon ?) ou même d'un Aznavour, mais j'ai comme le pressentiment qu'on redécouvrira un jour plusieurs de ses chansons ("Le train d'amour", en particulier) avec délices. Merci à ce beau site et pour cette réponse , en tout cas.

Anonyme a dit…

Bravo pour ce site. Je croyais la chanson de Bécaud "Tu le regretteras..." perdue à tout jamais! Combien d'autres chansons superbes et oubliées à redécouvrir: Les beaux quartiers, Qu'est-ce que tu attends? ...etc. Et surtout son extraordinaire présence sur scène qui témoigne de son infini amour et respect du public.

jeanmoulin a dit…

Bonjour, cette chanson de Monsieur BECAUD "tu le regretteras", est du trés trés haut de gamme, c'est à mon avis sa "ROLLS", méconnue, tout est dit sur Monsieur DE GAULLE qui devrait être notre papa politique à tous, pére de la resistance, père de la V° république pour zero franc de salaire, ça doit être dit aussi qui fait mieux PERSONNE votre ami fidèle est sans faille Pascal ROBERT

christian a dit…

Le Paradoxe c'est que c'est tout ceux de "droite" ou de "gauche" qui en parlent !!!
Il aimait la France et les français.
Et son seul tord c'était d'avoir et encore maintenant, raison.

Yves a dit…

Une belle chanson que je viens de découvrir a l'occasion d'une écoute Canalacademie. Elle me donne envie d'écouter d'autres chansons de Bécaud. Quant a son contenu, je crois que l'avenir lui a donné raison puisque rares sont les Français de 2010 qui ne se réclament pas d'au moins un aspect de la vie du Général qui restera a jamais le grand homme du XXe siècle pour la France.

Charles Legrand a dit…

Sur ce site la vidéo de la chanson et documentaire : http://www.gilbert-becaud-100millevolts.com/2010/11/de-gaulle-et-becaud.html

J. Blottiere a dit…

merci pour ce lien.

Anonyme a dit…

Monstre coup de pot: en 1965 j'ai entendu cette chanson à la radio et j'ai acheté ce disque à Annemasse sans attendre. Le jour après, en raison des controverses, il était retiré du commerce !
Quand de Gaulle a démissionné, je lui ai écrit pour le remercier de son action historique et il m'a aimablement remercié.
Un Suisse de Genève