lundi 5 mai 2008

27. The temptations: "Message from a black man".


Pochette de disque des Temptations.

La où le blues incitait plutôt à courber l’échine en dépeignant les difficultés du quotidien, la pauvreté des Noirs du sud des EU, en utilisant la métaphore ou l’ironie, la soul adopte très tôt un ton revendicatif symptomatique des changements alors en cours dans la lutte pour les droits civiques. La soul (puis le funk) revendique haut et fort et célèbre la fierté d’être noire (black pride) comme le prouvent deux classiques de l’Amérique noire, to be young gifted and black (« être jeune, doué et noir »), dont la version la plus connue reste celle de Nina Simone, en 1969 et le Say it loud I'm black and I'm proud de James Brown.


La version originale des Temptations.


Message from a black man par les Whatnauts.

Ce titre composé par les as de la compagnie Motown de Détroit, célèbre lui aussi cette black pride. De nombreux Afro-américains, victime d'une ségrégation implacable et de discriminations entendent revendiquer haut et fort leur négritude et cesser de raser les murs ou de céder le pas face à l'Amérique blanche. Cette attitude est fréquente dans le nord du pays, mais beaucoup plus risquée dans le vieux sud.
Ce titre fut enregistré en 1969, la ségrégation est désormais illégale, les droits civiques garantis pour les Noirs. Or, dans les faits, les discriminations subsistent et les assassinats racistes restent fréquents dans le sud. Surtout, ces lois n'améliorent pas le quotidien sordide des populations noires des ghettos, qui s'embrasent depuis 1964.

Les Temptations constituent une des valeurs sûre de la Motown. Il se sont faits connaître avec leur soul acidulée. Protégés du patron noir du label, Berry Gordy, ils rentrent dans le moule imposé par Berry Gordy. Ce dernier entend s'imposer en proposant une musique sophistiquée, débarassée des racines musicales noires (gospel et rythm'n'blues). Gordy vise le crossover. Il souhaite partir à la conquête d'un public le plus large possible. Il gomme ainsi autant que possible l'empreinte afro-américaine chez les artistes de sa compagnie (les premières pochettes de disque du label mettent en scène de jeunes filles blanches et pas les interpétes noires des morceaux). Démarche aux antipodes de celle du label Stax de Memphis.


Berry Gordy devant les studios de la Tamla Motown à Detroit, appelée désormais hitsville USA.

Avec les premiers succès dans la lutte pour les droits civiques et sous la pression de certains artistes du label, Gordy finit par accepter des morceaux plus engagés, politiques. Pris en main par le producteur Norman Whitfield, les Temptations abandonnent leur gentille pop pour des titres beaucoup plus sombres, emprunts de psychédélisme. Ici, le groupe montre sa détermination dans la conquête d'un respect longtemps refusé aux Afro-américain par l'Amérique blanche.

free music

La version de la chanson par les Heptones, un des meilleurs groupes de reggae des années 1960- 70.

Autre version par Derrick Harriot, une des meilleure voix soul de Jamaïque.


Message from a black man.


No matter how hard you try
You can't stop me now
No matter how hard you try
You can't stop me now
Yes, my skin is black
But that's no reason to hold me back
Oh think about it, think about it,
Think about it, think about it
Think about it, think about it, think about it.


Peu importe tes tentatives
tu ne peux plus m'arrêter désormais (x2)
oui, ma peau est noire
mais ce n'est pas une raison pour me tourner le dos
Pense à ça, pense à ça (x6)

I have wants and desires just like you
So move on aside cause i'm a-comin' through
Oh no matter how hard you try you can't
Stop me now
No matter how hard you try you can't stop me now.


Je désire et je veux la même chose que toi
don décale toi car j'arrive
Peu importe tes tentatives
tu ne peux plus m'arrêter désormais.

Yes, your skin is white
Does that make you right
Walk on and think about it, think about it
Think about it, think about it
Think about it, think about it, think about it.


Oui, ma peau est blanche
cela fait-il de moi quelqu'un de bon
Continue et réfléchis à ça (x6)

This is a message, a message to y'all
Together we stand divided we fall
Black is a color just like white
Tell me how can a color determine whether
You're wrong or right
We all have our faults yes we do
So look in your mirror (Look in the mirror)
What do you see? (What do you see?)
Two eyes, a nose and a mouth just like me.

C'est un message, un message pour vous tous
Ensemble nous vaincrons, divisés nous tombons
noire est une couleure, tout comme le blanc
explique moi comment une couleur peut déterminer
si tu es bon ou mauvais.
Nous avons tous nos défauts
Alors regarde dans le miroir
Que vois-tu?
Deux yeux, un nez, une bouche, tout comme moi.

Oh your eyes are open but you refuse to see
The laws of society were made for both
You and me
Because of my color I struggle to be free
Sticks and stones may break my bones
But in the end you're gonna see my friend


Tes yeux sont ouverts, mais tu refuse de voir
les lois sont faites pour tous
toi et moi
A cause de ma couleur, je suis privé de liberté
les bâtons et les pierres peuvent me briser les os
mais au bout du compte tu verras mon gars...

Say it … (No matter how hard you try you can't stop me now)
Say it … (No matter how hard you try you can't stop me now)a
Say it loud! I’m Black and I’m Proud!
(No matter how you can’t stop me now.)
Say it loud! I’m Black and I’m Proud!
(No matter how you can’t stop me now.)


Dis-le... (Peu importe tes stratagèmes tu ne peux plus m'arrêter)
Dis-le... (Peu importe tes stratagèmes tu ne peux plus m'arrêter)
Dis-le fort! Je suis noir et j'en suis fier!
(tu ne peux plus m'arrêter.) [x2]


Chapitre d'histoire: le modèle américain (ses limites).

Aucun commentaire: