mercredi 23 juillet 2008

69. J.B. Lenoir:"Vietnam blues (1966).



Guitariste et chanteur de blues éclectiques dans la forme, J.B. Lenoir pratique d'abord un blues électrique et saturé. Progressivement, il se tourne vers le blues acoustique  inspiré de la tradition rurale du Delta (lui même est originaire du Mississippi).
Au cours des années 1960, J. B. Lenoir multiplie les blues poignants et engagés. Il s'y fait le chroniqueur impitoyable d’une Amérique brutale. Tous les thèmes y passent : dénonciation des guerres menées par son pays (« Korea blues », « Vietnam blues ») ; critiques ouvertes à l’encontre du pouvoir en place (« Eisenhower blues »), description du racisme virulent sévissant toujours dans le vieux Sud : Down in Mississippi (1966), Alabama song (1965).

Avec ce titre puissant, J.B. Lenoir souligne l'hypocrisie des autorités américaines qui considèrent qu'il est du devoir des Noirs de se battre pour défendre le drapeau, mais ferment les yeux sur les lynchages dont ces derniers restent victimes ("but Lord they're killing down in Mississippi").

"Vietnam blues" _ J.B. Lenoir. (1966)

Vietnam Vietnam, everybody cryin' about Vietnam
Vietnam Vietnam, everybody cryin' about Vietnam
But Lord they're killing down in Mississippi
And nobody seems to give a damn

Oh God if you can hear my prayer now, please help my brothers over in Vietnam
Oh God if you can hear my prayer now, please help my brothers over in Vietnam
The poor boys fightin', killin' and hidin' all in holes,
Maybe killin' their own brother, they do not know

Mister President you always cry about peace, but you must clean up your house before you leave
Oh how you cry about peace, but you must clean up your house before you leave
How can you tell the world how we need peace, and you still mistreat and killin' poor like me.

.....................

Vietnam, Vietnam, tout le monde pleure à propos du Vietnam (2X)
Mais bon sang, ils tuent dans le Mississippi,
et tout le monde à l'air de s'en foutre.

Oh Dieu si tu m'entends exauce mes prières, aide mes frères là-bas au Vietnam
Les pauvres types qui combattent, meurent et se cachent dans des trous
Peut-être tuent-ils leurs propres frères, ils n'en savent rien

Monsieur le Président, vous évoquez sans cesse la paix, mais vous devriez balayer devant votre porte (2X)
Comment pouvez-vous dire au monde combien il a besoin de paix et continuer à maltraiter et tuer des malheureux comme moi.

Aucun commentaire: