vendredi 1 août 2008

73. Marlena Shaw:"Woman of the ghetto".

Marlena est né le 22 septembre 1942 dans l'état de New York. Né dans un famille de Jazzmen, elle est initiée par son oncle, Jimmy Burgess qui la fait se produire à 10 ans sur la scène de l'Apollo Theater! Après plusieurs années passées dans les écoles de musique de New York, elle rejoint un trio de Jazz dirigé par Howard Mc Ghee. En 66, elle enregistre une version de Mercy, Mercy, Mercy qui connaît un grand succès. Bientôt, elle rejoint l'orchestre de Count Basie, qui la repéré. En 1967, elle enregistre un très bel album album "Out of different Bag", en 1967.





En 1972, elle signe sur le label Blue Note, pour lequel elle enregistre cinq albums, avec certains sommets comme ce "Woman of the gettho". Magnifiquement interprété, ce morceau dénonce les inégalités sociales et raciales qui gangrènent la société américaine. En tant que femme du ghetto, elle interpelle le pouvoirs politiques, velléitaires et timorés dès qu'il s'agit de prendre à bras le corps la question noire. Quelques années seulement après l'obtention de grandes lois censées établir une véritable égalité entre blancs et noirs, les différences de traitement restent nettement flagrantes, y compris dans le Nord du pays, particulièrement dans les quartiers centraux des grandes métropoles, délaissés par les classes moyennes blanches et qui se transforment vite en espaces pauvres peuplés très majoritairement d'Afro-américains.
Si la ségrégation n'a théoriquement plus cours, elle est désormais illégale, une ségrégation socio- spatiale de fait se met alors en place.

Le titre s'inscrit aussi dans le mouvement de fierté noire assumée (black pride) après des décennies de soumission et peut être considéré comme le pendant féminin du "say it loud" de James Brown.

Ci-dessous, une reprise de la chanson, à la sauce rocksteady, par la Jamaïcaine Phyllis Dillon.



Découvrez Phyllis Dillon!


Le titre fut samplé à de nombreuses reprises, notamment par le Français Saint Germain sur l'envoûtant "rose rouge".


Découvrez St. Germain!



Marlena Shaw: "Woman of the gettho"
"I was born, raised in a ghetto

I was born and raised in a ghetto
I'm a woman, of the ghetto
Won't you listen, won't you listen to me, legislator?

Je suis née et j'ai grandi dans le ghetto
je suis née et j'ai grandi dans le ghetto
je suis une femme du ghetto
Pourquoi ne m'écoutes-tu pas ?

How do you raise your kids in a ghetto?
How do you raise your kids in a ghetto?
Do you feed one child and starve another?
Won't you tell me, legislator?

Comment élever ses enfants dans le ghetto?
Comment élever ses enfants dans le ghetto?
Nourris-tu un enfant et affames-tu l'autre?
Qu'en dis-tu législateur?

Enthralled through
I know that my eyes ain't blue
But you see I'm a woman
Of the ghetto

Je sais que mes yeux ne sont pas bleus
mais tu vois je suis une femme du ghetto

I'm proud, free,
Black, that is me
But I'm a woman of the ghetto

Je suis fière, libre
noire, c'est moi,
je suis une femme du ghetto

How does your heart feel late at night?
How does your heart feel late at night?
Does it beat with shame, or does it beat with pride?
Won't you tell me, legislator?

Qu'y a-t-il au fond de ton coeur tard la nuit?
Qu'y a-t-il au fond de ton coeur tard la nuit?
Bat-il avec honte? Bat-il avec fierté?
Vous ne me répondez pas, législateur?

Puts me in the mind of,
come and cross the water in a boat
Chained, tied together

Garde à l'esprit,
que nous avons traversé la mer dans un bateau,
enchaînés, liés les uns aux autres

They said, "no, no, they're really not men and women,
just chain 'em up, tie 'em up, chain 'em up, tie 'em up,
chain 'em up, tie 'em up, work, work, work"
There where the movement came from

Ils ont dit "Ce ne sont pas vraiment des hommes et des femmes
enchaîne-les, lie les, enchaîne-les, lie-les ...
travaille, travaille, travaille"
C'est là d'où nous venons

Say no, no...

Dites non, non...

My childrens learned just the same as yours
As long as nobody tries to close the door
They cry with pain when the knife cuts deep
They even close their eyes when they wanna sleep

Mes enfants apprennent juste comme les tiens
aussi longtemps qu'on ne lui ferme pas la porte
ils crient de douleur lorsque le couteau s'enfonce
ils ferment même les yeux quand ils veulent dormir

Now peace, you say
is all that you ask
But self-respect is a separate task

Maintenant, la paix
c'est tout ce que tu demandes
mais le respect de soi est une autre paire de manche

You may be sitting up there
in your ivory tower
60 stories tall

Vous êtes assis là
dans votre tour d'ivoire
de 60 étages

I know that you may have checked out at least one ghetto
But I wonder have you lived there at all.

Je sais que vous avez sans doute fait un tour dans un ghetto
mais je me demande si vous n'y avez jamais vécu.

Places like Watts,
ah, Holland, tell me
Chicago, ah tell me
Washington got some too
I have been up on the mountains.

Dans des endroits comme le Watts,
Hollande,
Chicago,
Washington en a aussi
J'ai grimpé dans les montagnes.

And I'm free at last
I say I'm free at last
I've seen the children dying
And I've been one of the mothers who was crying.

Je suis libre au bout du compte
je dis que je suis libre
j'ai vu les enfants mourir
et je fus une des mères qui versaient des larmes.

I am a woman
I am a woman
I am a woman, yes I
I said that I am,
I mean that I am,
I'm the woman, I'm the woman, I'm the woman of the ghetto

je suis une femme (3X)
Je suis la femme, je suis la femme du ghetto

Strong, true,
A woman
A woman

Forte, autenthique
une femme
une femme

Aucun commentaire: