lundi 1 septembre 2008

81. En 1990, c'est l'heure de la "conscientisation"


La Guerre du Golfe a eu sa (belle) part de désinformation (si, si, je vous jure, n'en déplaise aux journalistes qui trouvent qu'ils ont fait honnêtement leur travail), le chanteur Jean Leloup en a aussitôt fait une chanson érotico-sarcastique...





Voici les paroles :

Mesdames et messieurs attention
Je vais vous faire une chanson
Le sujet en est ambitieux
De mon image je suis soucieux
En 1990
C'est l'heure des communications

Depuis le début de ce siècle
Nous avons vu l'apparition
Du moteur Ford à explosion
Puis de l'avion à réaction

Mais de toutes les inventions
C'est sans doute la bombe à neutrons
Qui nous laissa le plus baba
Au cours du célèbre Hiroshima
Mais 1990 devrais nous laisser tous pantois
Devrait nous laisser tous gagas

Il y a les missiles patriotes
Dirigés par ordinateur
Sony Fuji et Macintosh
Se culbutent dans les airs le rush
La guerre technologique fait rage
C'est un super méga carnage
Attention voilà les avions
Qui tirent
C'est l'heure de l'émission
En 1990
C'est l'heure de la médiatisation
En 1990
C'est l'ère de la conscientisation

Fini les temps maudits du sport
Du jogging et de la cigarette
La preuve en est nos beaux soldats
Américains qui sont là-bas
Bronzés à la vitamine d
Nourris aux fibres équilibrées
Les mort qui seront faits là-bas
Seront en bonne santé je crois

Les impôts du contribuable
N'ont pas été payés en vain
La preuve en est il est possible
De ne jamais rater sa cible
Si on connaît le vidéo
Si on se pratique le coco
Bientôt disponible bientôt
Koweit Irak en nintendo
En 1990 c'est l'ère de la socialisation
En 1990 c'est la démocratisation

J'en était à ces réflexions
Quand tout à coup je me sens con
Assis par terre dans le salon
Je ne fous rien je suis un con
Heureusement que ma copine
A soudain l'idée de génie
De me toucher le porte-avion
Vite fait je lui sors mon canon
Ça va chauffer oui mon amour
Je pointe mon radar à ions
En plein dans ta sortie de secours
Je vais larguer mes bombes attention
En 1990 j'ai mis ma participation
En 1990 j'étais dans la coalition
En 1990 {2x}
Hier soir dj a sauvé mon âme avec cette chanson {2x}


Jean Leloup (appelé aussi Jean Leclerc) est un auteur compositeur canadien qui a écrit la chanson durant l'offensive de la coalition dirigée par les EU en janvier 1990. Sa chanson reprend dans les grandes lignes les longs commentaires des journalistes, des émissions spéciales qui diffusaient durant des heures involontairement (ou pire volontairement) une propagande pro-occidentale.

Quelques rappels historiques (pas trop long....sinon allez voir sur Wikipédia)
En 1990, les Etats-Unis ont enfin gagné la guerre froide, il dirige le monde libre et impose un nouveau droit international. Le mur de Berlin est tombé, les démocraties populaires se défont une à une de la tutelle de Moscou. Quant à l'URSS, elle agonise lentement, Gorbatchev doit gérer l'implosion inéluctable de l'empire soviétique.
Durant l'été 1990, dans une certaine indifférence estivale, le dictateur irakien Saddam Hussein envahit le Koweit (petit émirat qui regorge de pétrole). Malgré la pression internationale, Saddam Hussein s'entête et ne retire pas son armée.... Au départ, il ne croit pas à la détermination américaine (celle en particulier de Papa Bush).
Il faut plusieurs semaines à la coalition pour transporter les 500 000 hommes et le matériel en Arabie Saoudite. Le 16 janvier 1991, l'offensive aérienne débute, elle est suivie de l'offensive terrestre de grande envergure (Desert Storm) près d'un mois plus tard.
Les Irakiens doivent fuir, en laissant les puits de pétrole enflammés....
On décide de ne pas envahir l'Irak et de laisser en place Saddam Hussein.... (du moins, jusqu'en 2003)

Voici les thèmes développés dans la chanson

- La coalition composée de 34 Etats est la plus belle armada moderne (530 000 hommes), technologique que le monde ait vu depuis longtemps. La guerre technologique fait rage.
- Les Etats-Unis disposent en effet, d'armes modernes comme l'avion furtif, les Patriots qui sont des missiles destinés à défendre Israël des attaques de l'Irak qui cherche à embraser tout le Moyen-Orient.
- Les reportages filment les camps des armées américaines, superbes installations, tout confort : restaurant, salles de sport, pas de cigarettes devant les caméras.... Bref, la vie du soldat américain a bien changé quand on la compare au Vietnam.... Là encore, tout cela sentait la propagande à plein nez....Les familles des GI's étaient rassurées....et puis de toute façon aucun mort filmé....pertes minimum : les morts seront en bonne santé !
- C'est la première guerre où la technologie va tout résoudre : la coalition bombarde l'Irak pendant 6 semaines avec des bombes à visée laser....sans jamais rater sa cible : on parle (c'est indécent aujourd'hui) de frappes chirurgicales...précises pratiquement sans dégâts collatéraux...(bien sûr, on y croit tous !)... On pense ici aux images télévisées distillées par l'armée américaine et les images du ciel de Bagdad embrasé par les bombes et les batteries anti-aériennes.... Tout cela ressemblait, il est vrai à un jeu vidéo (Nintendo) mais grandeur nature....





Voilà, la guerre du Golfe est une grande victoire de la technologie, l'armée américaine a pris sa revanche du Vietnam. Elle a surtout réussi à gérer la dimension médiatique du conflit : plus de pertes filmées dans l'armée américaine, plus de victimes civiles filmées. La démocratie en a sans doute pris un coup.....c'est je crois le propos de la chanson de Jean Leloup qui préfère du coup faire l'amour à la guerre....
Il a raison, non ?

Jean-Christophe Diedrich

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Super analyse, instructive ! Merci !

Anonyme a dit…

oui merci
j'ai toujours aimé cette chanson sans en écouter vraiment les paroles
Là, le propos m'apparaît très clair et pertinent.
Aujourd'hui c'est sûr, je l'écouterais différemment!

Anonyme a dit…

ça fait du bien
votre travail est remarquable et je ne manque jamais de venir écouter vos trouvailles
grâce à vous je commence à écouter différemment les chansons
Merciiiiiiiiiii
rémy

raoul blottiere a dit…

Merci pour ces sympathiques encouragements.
J.

Anonyme a dit…

Très bon texte cela m'a bien aidé pour mon analyse !!!!

Florian a dit…

Merci pour ce texte qui éclaircit pas mal de choses.
Pour répondre à la question finale ("il a raison, non ?"), je dirais qu'il est quand même pessimiste. Dans la chanson, même les rapports amoureux (et insidieusement les mentalités ?) sont technicisés et bellicisés. On sent l'expression d'une impuissance citoyenne (et peut-être une critique des mouvements de contre-culture agonisant après les années 80). Ici le sexe ne paraît plus qu'un pis aller, un moyen de défouler une révolte qui se heurte à bien des impasses.

Et puis, je signale :
- un lien mort (https://www.youtube.com/watch?v=VI3C6MROOvY)
- quelques coquilles dans les paroles :
(3ème strophe) "Mais 1990 devrais nous laisser tous pantois"
(dernière strophe) "J'en était à ces réflexions"