mardi 21 octobre 2008

108. Joan Baez: "Here's to you."

Manifestation de soutien aux deux anarchistes.


En 1971, le réalisateur Giuliano Montaldo porte à l'écran la destinée tragique de Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti. Le film est sélectionné au Festival de Cannes où il obtient un prix d'interprétation masculine pour Riccardo Cucciolla.
Les trois chansons qui suivent furent composées pour la bande originale du film. Elle sont toutes dédiées à Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti. Joan Baez interprète ces trois chansons sur une musique d'Ennio Morricone.

Au lendemain de la première guerre mondiale, les Etats-Unis traversent une période difficile sur les plans économiques et sociaux. Grèves, manifestations violentes et attentats se multiplient dans les grandes villes du pays. La red scare ("terreur rouge") s'empare alors des autorités et de l'opinion publique. Le gouvernement engage alors une terrible répression contre les anarchistes, les communistes et les socialistes américains. L'amalgame entre étranger, anarchiste et assassin devient courant.


L'affiche du film de Giuliano Montaldo.

C'est dans ce contexte que, le 5 mai 1920, deux anarchistes italiens, Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti, sont arrêtés. En possession d'un brouillon de tract anarchiste, armés, on leurs reprochent d'avoir commis deux braquages à South Braintree, dans la banlieue de Boston, provoquant la mort de 2 convoyeurs.

Tract de l'Union anarchiste en faveur de Sacco et Vanzetti.(1921)

Leur procès n'est qu'une parodie. Les deux hommes parlent mal l'anglais. Le juge Thayer qui les accuse de s'être réfugiés au Mexique afin de ne pas faire la guerre. Il ne semble sensible qu'aux témoins à charge, écartant tous ceux qui innocentent Sacco et Vanzetti. Pourtant, Madeiros, un prisonnier, avoue même être l'auteur des braquages, mais rien n'y fait, le juge Thayer, en charge de l'affaire refuse de rouvrir le dossier. Le 14 juillet 1921, les deux hommes sont condamnés à mort, alors que les preuves manquent. Aussitôt des comités de défense des hommes se mettent en place dans le monde entier. Rien n'y fait, dans la nuit du 22 au 23 août 1927, Sacco, Vanzetti et Madeiros sont exécutés sur la chaise électrique.


Il faudra attendre 50 ans pour le gouverneur du Massachusetts, Michael Dukakis, réhabilite les deux hommes.







"Ballad of Sacco and Vanzetti" (1ère partie).


"Give to me your tired and your poor / Your huddled masses yearning to breathe free
The wretched refuse of your teeming shore / Send these, the homeless, tempest-tossed to me."

Blessed are the persecuted / And blessed are the pure in heart
Blessed are the merciful / And blessed are the ones who mourn

The step is hard that tears away the roots / And says goodbye to friends and family
The fathers and the mothers weep / The children cannot comprehend
But when there is a promised land / The brave will go and others follow
The beauty of the human spirit / Is the will to try our dreams
And so the masses teemed across the ocean / To a land of peace and hope
But no one heard a voice or saw a light / As they were tumbled onto shore
And none was welcomed by the echo of the phrase / "I lift my lamp beside the golden door."

Blessed are the persecuted / And blessed are the pure in heart
Blessed are the merciful / And blessed are the ones who mourn

_______________________

Offrez-moi ceux qui sont éreintés et ceux qui sont dans le besoin
Ces masses grouillantes qui aspirent à respirer la liberté
Ces malheureux rebuts de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les moi, ces déshérités, que la tempête les fasse tanguer vers moi.

Bénis soient les persécutés
Et bénis soient ceux dont le cœur est pur
Bénis soient les miséricordieux
Et bénis soient ceux qui sont en deuil.

Se déraciner est un pas difficile à franchir
Dire au revoir à ses amis et à sa famille
Les pères et les mères pleurent
Les enfants ne peuvent pas comprendre
Mais quand la terre promise se trouve au bout du chemin
Les courageux feront le premier pas et les autres suivront
Le beauté de l'âme humaine
C'est la volonté d'essayer de réaliser ses rêves
Alors le peuple pullula à travers l'océan
Vers cette terre de paix et d'espoir
Mais personne n'entendit la moindre voix ni même vit la moindre lumière
Au moment où ils s'échouèrent sur le rivage
Et personne ne fut accueilli par l'écho de l'expression
« J'éclaire de ma lumière la porte en or. »(en référence au dernier vers du poème d'Emma Lazarus qui se situe sur le piédestal de la Statue de la Liberté)

Bénis soient les persécutés
Et bénis soient ceux dont le cœur est pur
Bénis soient les miséricordieux
Et bénis soient ceux qui sont en deuil.

La deuxième partie de la ballade met en cause directement la loi et les institutions. Les jugements rendus sont ceux d'une justice de classe. Toutes les paroles sont tirées d'une lettre de Vanzetti.

"Ballad of Sacco and Vanzetti" (deuxième partie).

Against us is the law / With its immensity of strength and power
Against us is the law! / Police know how to make a man
A guilty or an innocent / Against us is the power of police!
The shameless lies that men have told / Will ever more be paid in gold
Against us is the power of the gold! / Against us is racial hatred
And the simple fact that we are poor

_______________

La loi est contre nous
avec son immense force et son pouvoir
la loi est contre nous!
La police sait comment faire d'un homme
un innocent ou un coupable
Le pouvoir de la police est contre nous!
Les mensonges éhontés sont récompensés par de l'or
la puissance de l'argent est contre nous!
La haine raciale et le fait que nous sommes pauvres
sont contre nous.

La chanson Here's to you de Joan Baez, constitue la troisième partie de la ballade. Elle reprend les mots de Vanzetti au juge Thayer : « Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons aujourd’hui par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poisson, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe. »
" The last and final moment is yours/ That agony is your triumph".


"Here's to you" Joan Baez.

Here's to you Nicolas and Bart
Rest forever here in our hearts
The last and final moment is yours
That agony is your triumph !

Maintenant Nicolas et Bart
Vous dormez au fond de nos cœurs
Vous étiez tous seuls dans la mort
Mais par elle vous vaincrez !

Canto aqui Nicola e Bart
Vuestro fin y vuestra prison
El morit os dié libertad
Y un lugar en mi corazon

Canto asi a Nicola e Bart
A quien odia la escalvitud
A quien sabe amar la verdad
Canto fuerte i Libertadi




La jeune Joan Baez débute sa carrière en 1958 , dans les coffee houses de Cambridge. A partir de 1960, elle enregistre une série d'albums, principalement composés de chants traditionnels et c'est avant tout sur scène que Baez affirme son engagement politique.


Jesse Jackson, Joan Baez, Ira Sandperl, Martin Luther King - 1964

A partir de 1961, elle est de tous les combats et participe aux grands événements qui ont marqué la période: la marche sur Washington aux côtés du pasteur King, en 1963; celle de Selma en 1965; Berkeley et le Free speech movement; les festivals de Newport, Woodstock, de l'île de Wight.
La chanteuse reste fondamentalement une non-violente, mais elle n'a rien d'un idéologue. Son succès croissant ne se démentira plus et elle compte encore un large public, adepte de sa sublime voix de soprano.


Joan Baez.

Bonus: une courte video retraçant l'affaire.

Aucun commentaire: