samedi 11 octobre 2008

105. Alain Souchon:"Parachute doré".

Ici, Alain Souchon se met dans la peau d'un grand patron dont l'entreprise vient de faire faillite. Afin de récompenser sa gestion exemplaire, il obtient une compensation bien méritée, un de ces fameux "parachutes dorés". Ces indemnités de départ de plusieurs grands patrons suscitent fréquemment la polémique, car moral, éthique et logiques spéculatives font rarement bon ménage.




"Parachutes dorés" Alain Souchon (2008).

Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau

Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l’heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l’usine, on délocalise

Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler

La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J’ai le parachute… chut ! doré

Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20

Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J’ai creusé, creusé, j’ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête

Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté

La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J’ai le parachute… chut ! doré

Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco

Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau

La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J’ai le parachute… chut !


Lien:
- Le site officiel d'Alain Souchon sur lequel il est possible de télécharger le titre "parachute doré".

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Je pense que celui qui a retranscrit les paroles était très enrhumé, voire proche de la surdité.

Les briefings à l'heure Breitling L'usine, en Chine, on délocalise

J. Blottiere a dit…

Correction effectuée. Merci.

J.B.