dimanche 21 décembre 2008

127. Sagbohan Danialou: "Commerce Triangulaire (A Qui la Faute)".


« Atlas des esclavages », Marcel Dorigny et Bernard Gainot, cartographie par Fabrice Le Goff, Collection Mini Atlas © Éditions Autrement, 2006. Cliquez sur la carte pour l'agrandir


Sagbohan Danialou est un musicien béninois renommé. Initié à la musique par son père, Sagbohan Danialou débute comme percussionniste dans une formation de six musiciens. Percussionniste moderne mais aussi traditionnel, Sagbohan Danialou s'adressent particulièrement à la jeunesse dans ses chansons et place l’éducation au coeur de son répertoire.



Une préoccupation que l’on retrouve dans les paroles de ses chansons. « Je ne veux pas être seulement un chanteur qui chante. Je veux également être utile à la société. Le thème que je choisis doit être bien perçu et éducatif ». Exemple ici avec ce morceau consacré au commerce triangulaire.





Le commerce triangulaire est le nom que l'on donne au commerce des esclaves. La traite négrière transatlantique commença au XVIème siècle pour s'achever au XIXème siècle. Il s'agissait de transporter des êtres humains d'Afrique en Amérique pour en faire des esclaves. Ce voyage, la traite, se déroulait en effet en plusieurs étapes :

Dans un premier temps, les navires négriers, affrétés par de riches armateurs européens, quittaient les ports français (Nantes, La Rochelle, Bordeaux, Le Havre), hollandais ou britanniques, chargés de vivres et diverses marchandises (quincaillerie, armes, poudre, étoffes, cuivre, eau de vie...), destinées à l'achat des esclaves, en Afrique.

Une fois les esclaves razziés ou achetés à un marchand d'esclave local, les navires quittaient la côte africaine. Dans leurs cales, les malheureux esclaves enchaînés devaient supporter des conditions de transport effroyables. Lors de cette traversée, les pertes humaines étaient très nombreuses (parfois supérieures à 10%), les négriers chargeant leurs navires au maximum.

Esclaves entassés dans les cales d'un navire négrier.

Sur place, tous les esclaves étaient vendus, individuellement aux Etats-Unis ou en groupe aux Antilles, mais le navire ne repartait jamais vide. Avec l'argent de la vente des esclaves, les négriers se fournissaient en produits locaux coloniaux (café, sucre...), revendus dans toute l'Europe.


Ce système s'avèrait très lucratif pour ses organisateurs et il a fait la richesse de ports européens comme Bordeaux ou Nantes. La traite finit par être interdite en 1808 en Angleterre, en 1812 par les Etats-Unis, en 1827 par la France. Pour autant, l'esclavage se perpétua, par "reproduction" sur place (au XIXème siècle, on utilisait l'horrible expression "faire du noir"). Et il fallut attendre encore plusieurs dizaines d'années pour qu'il soit supprimé.

Tableau d'Auguste-François Biard:"L'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848", huile sur toile, Versailles.

La Révolution française abolit l'esclavage (en 1794), mais Napoléon, qui a épousé une béké de la Martique, Joséphine de Beauharnais, le rétablit (dès 1802). Il ne sera définitivement aboli qu'en 1848 (sous la IIème République), sous l'impulsion du député Victor Schoelcher.

Sagbohan Danialou: "Commerce Triangulaire (A Qui la Faute)".

"Les enfants les plus valides ont été arrachés / au continent noir pour alimenter le commerce triangulaire (2X) (...)
c'est un péché commun entre vendeurs et acheteurs
Les enfants les plus valides ont été arrachés / au continent noir pour alimenter le commerce triangulaire (2X) (...)
C'est un péché commun entre noirs et blancs (...)
faisons taire les rancœurs, lamentations et passions, / allons à l'autel du pardon, de la réconciliation / c'est ce que le général a compris / en invitant les frères de la diaspora à la conférence du pardon et de la réconciliation (...)"

Sources:
- Manuels d'histoire de seconde.

Liens:
- Un dossier très complet mis au point par Etienne Augris.

- Les routes de l'esclavagisme (Unesco.org).

- Un dossier très complet sur l'esclavage.

- Le code noir.

- La traite des noirs en 30 questions.

- Le système de la traite.

- Une très bonne sélection de sites consacrés à ce thème sur le site du CRDP de l'académie de Nice.

- Article consacré à l'abolition de l'esclavage sur le site de l'Assemblée nationale.

Aucun commentaire: