jeudi 14 mai 2009

159. Simon and Garfunkel: "7 o clock silent night".

Une des grandes chansons politiques des années pré-soixante-huitardes est un montage de Paul Simon datant de 1966 : 7 O’clock News / Silent Night. Au premier plan, on y entend le duo entonner la berceuse « Douce nuit » (Silent night), tandis qu’en arrière-plan (il faut bien tendre l'oreille), la voix d'un journaliste égrène les nouvelles du jour, toutes plus sinistres les unes que les autres. Nous savons que l’émission d’actualités a été réalisée le 3 août 1966, parce que c’est le jour où Lenny Bruce est mort. Revenons sur cette période agitée.

* "Lenny Bruce est mort".



Le comédien lenny Bruce lors de son arrestation.

Au cours des années 1950 et 1960, cet acteur se produit dans de nombreux stand-up au cours desquels il se livre à une véritable critique sociale de l'Amérique. Multipliant les provocations, son humour corrosif choque l'Amérique profonde. Il s'attaque à des sujets tabous comme l'homosexualité, la religion, les drogues, le racisme. Très vite, les autorités s'intéressent à lui de très près. Il fait l'objet de poursuites judiciaires pour langage ordurier, obscénité sur scène et possession de stupéfiants. En 1964, les artistes se mobilisent en sa faveur comme l'atteste une pétition de soutien signée, entre autres, par Allen Ginsberg, Woody Allen, Bob Dylan, Norman Mailer... Rien n'y fait, et malgré la garantie de la liberté d'expression inscrite dans la Constitution (premier amendement), Lénny Bruce est condamné à quatre mois de prison.

Le 3 août 1966, on le retrouve mort à son domicile, par overdose de morphine.

* "King (...) envisage de revenir à Chicago".


Le 5 août 1966, MLK atteint par un projectile lors d'une des marches qu'il organisa à Chicago.

Après avoir arpenté tout le Sud des Etats-Unis et obtenu des résultats conséquents face aux rednecks les plus obtus, Martin Luther King prend conscience que les grandes lois anti-discrimination (civil rights act de 1964, Voting rights act de 1965) n'améliorent en rien les conditions d'existence des noirs des ghettos. Ainsi, il recentre son action sur les quartiers défavorisés des grandes villes du nord et s'installe d'ailleurs à Chicago. Dans la grande métropole, la ségrégation a créé un double système d'éducation, une double économie et un double marché immobilier. Pendant huit mois, il se heurte aux violences des racistes blancs et , chose inédite, à l'hostilité de Noirs qui contestent sa stratégie non-violente. Face à lui, King n'a plus des bouffons racistes ruraux auxquels il fut confronté dans le Sud (Connor à Birmingham par exemple), mais des institutions abstraites.
Au cours de l'été 1966, la tension est palpable dans les grands ghettos noirs de Chicago. Au mois de juillet, la police ferme les bouches d'incendie qui permettaient de se rafraîchir. Des émeutes éclatent aussitôt et se soldent par deux morts et des centaines d'arrestation. King s'emploie alors à sillonner les ghettos, suppliant les émeutiers de cesser.

Dans le même temps, King multiplie les marches dans les quartiers blancs peuplés de Polonais, d'Allemands et de Slaves. Début août, il annonce son intention de se rendre à Cicero, une cité ouvrière proche de Chicago, où le racisme le plus implacable sévit. En 1951, l'arrivée d'une famille noire dans le quartier y avait provoqué une véritable émeute. Si les Noirs pouvaient travailler à Cicero, aucun n'y habitait. Le shérif local qualifia aussitôt l'initiative de King de suicidaire. Le maire Daley, très inquiet devant la tournure que prend la campagne "ville ouverte" du pasteur, se résoud à ouvrir des négociations qui se solderont par quelques promesses, mais ne convaincront guère les organisations noires les plus virulentes, qui contestent de plus en plus ouvertement la stratégie de King (CORE, SNCC).

Manifestation houleuse des habitants blancs du quartier de Cicero. Ces derniers protestent après l'installation d'une famille noire dans le quartier.

* "Richard Speck, accusé du meurtre de 9 étudiantes infirmières".

Photo anthropométrique de Richard Speck.

Richard Speck (1941-1991) était un tueur en série qui commit un massacre dans une maison où vivaient plusieurs étudiantes en médecine.

Huit victimes de Speck.

* "Les manifestants ont été expulsés de force des auditions".

L'avant dernière strophe de la chanson évoque le fameux Comité des activités anti-américaines, chargé de traquer tous ceux qui contestent, de près ou de loin, pacifiquement ou non, le modèle américain. Cette institution connut son heure de gloire au cours de la chasse aux sorcières.


A partir de la fin des années soixante, les poursuites qu'elle mène contre les Yippies contribuent à la décrédibiliser. La dérision et l'ironie dont font preuve les Yippies lors des procès ridiculisent l'accusation.


Le redoutable Richard Nixon.

* "Nixon a aussi affirmé que l'opposition à la guerre dans ce pays était l'arme la plus puissante travaillant contre les Etats-Unis".

En guise de conclusion, rappelons que le climat pré-révolutionnaire qui s'empare des Etats-Unis en cette fin des années soixante sera savamment instrumentalisé par le candidat républicain à la présidentielle de 1968, Richard Nixon. Ce dernier entend représenter « une autre voix, une voix tranquille dans le tumulte des cris. C’est la voix de la grande majorité des Américains, les Américains oubliés, ceux qui ne crient pas, ceux qui ne manifestent pas. Ils ne sont ni racistes ni malades. Ils ne sont pas coupables des fléaux qui infestent notre pays. »




"7 o clock silent night" Simon and Garfunkel. 1966

This is the early evening edition of the news.

(...)

In Los Angeles today comedian Lenny Bruce died of what was believed to be an
overdoes of narcotics.
Bruce was 42 years old.

Dr. Martin Luther King says he does not intend to cancel plans for an open
housing march Sunday into the Chicago suburb of Cicero.
Cook County Sheriff Richard Ogleby asked King to call off the march and the
police in Cicero said they would ask the National Guard to be called out
if it is held.
King, now in Atlanta, Georgia, plans to return to Chicago Tuesday.

In Chicago Richard Speck, accused murderer of nine student nurses, was brought
before a grand jury today for indictment.
The nurses were found stabbed an strangled in their Chicago apartment.

In Washington the atmosphere was tense today as a special subcommittee of the
House Committee on Un-American activities continued its probe into anti-
Viet nam war protests.
Demonstrators were forcibly evicted from the hearings when they began chanting
anti-war slogans.

Former Vice-President Richard Nixon says that unless there is a substantial
increase in the present war effort in Viet nam, the U.S. should look forward
to five more years of war.
In a speech before the Convention of the Veterans of Foreign Wars in New York,
Nixon also said opposition to the war in this country is the greatest single
weapon working against the U.S.

That's the 7 o'clock edition of the news,
Goodnight.

Silent night
Holy night
All is calm
All is bright
Round yon virgin mother and child
Holy infant so tender and mild
Sleep in heavenly peace, sleep in heavenly peace.

_________



« Voici l'édition du journal de dix neuf heures.


Aujourd’hui à Los Angeles, le comédien Lenny Bruce est mort de ce qu’on pense être une overdose. Bruce était âgé de 42 ans.



Le Dr Martin Luther King affirme qu’il n’a pas l’intention d’annuler le projet d’un défilé pour le libre accès aux logements dimanche dans la banlieue Cicero de Chicago. Richard Ogleby, le shérif du comté de Cook, a demandé à King d’annuler cette manifestation et la police de Cicero a annoncé qu’elle appellerait la garde nationale si elle était maintenue. King, actuellement à Atlanta en Géorgie, envisage de revenir à Chicago jeudi.


À Chicago, Richard Speck, accusé du meurtre de neuf étudiantes infirmières, a été amené devant un grand jury aujourd’hui pour l’acte d’accusation. Les infirmières furent trouvées poignardées et étranglées dans leur appartement de Chicago.


À Washington, l’atmosphère était tendue aujourd’hui quand un sous-comité spécial du Comité de la Chambre sur les activités non-américaines continua son enquête concernant les protestations contre la guerre du Viêt-Nam. Les manifestants ont été expulsés de force des auditions quand ils ont commencé à chanter des slogans anti-guerre.


L’ancien vice- président Richard Nixon déclare qu’à moins d’obtenir une augmentation substantielle dans l’effort de guerre au Viêt-Nam, les États-Unis devraient s’attendre à cinq autres années de guerre. À New York, dans un discours devant la convention des vétérans des guerres à l’étranger , Nixon a aussi affirmé que l’opposition à la guerre dans ce pays était l'arme la plus puissante travaillant contre les États-Unis. »

Liens:
- Lenny Bruce inspira aussi une chanson à Bob Dylan.

2 commentaires:

M.AUGRIS a dit…

J'ai longtemps écouté (et aimé) cette chanson sans trop faire attention à ce que débitait le journaliste.
On en apprend en fait beaucoup sur une époque et son atmosphère à travers un simple bulletin d'infos sans doute pas choisi au hasard par Paul Simon.
Je te remercie Julien d'avoir exposé si clairement et si justement cette atmosphère, en particulier la lutte de MLK contre la ségrégation qui ne dit pas son nom dans les villes du Nord.
E.A.

J. Blottiere a dit…

Merci.
Moi aussi j'aime beaucoup le téléscopage ingénieux entre ce sinistre flash infos et les voix angéliques de Simon et Garfunkel. Surtout, le message passe mieux qu'avec certaines protest-songs moralisantes.

J.B.