vendredi 13 février 2015

293. Michel Sardou, Ils ont le pétrole mais c'est tout !


"Michel Sardou est à la variété française ce que Mozart est à la musique classique,...intemporel", c'est sans doute la réplique la plus drôle de cette petite comédie à succès, La famille Bélier . Le professeur de chant oblige ses jeunes choristes à chanter "la java de Broadway"ou  "Je vole" mais bien sûr pas ce titre "Ils ont le pétrole..." qui pour le coup est marqué par une forte temporalité.
En effet, cette chanson date de 1979, les paroles de Sardou, la musique de Jacques Reveaux et Pierre Billon. Elle est extraite de l'album Verdun, le 9ème album du chanteur qui ne connaît pas un très grand succès.




Cette chanson est écrite dans un contexte particulier celui du second choc pétrolier. En janvier 1979, le Shah d'Iran (qui avait voulu imposer une culture occidentale "moderne" à son pays) est renversé par une révolution islamique qui porte au pouvoir l'ayatollah Khomeyni (exilé depuis 1964). Il instaure une République islamique très hostile aux intérêts occidentaux.  Cette nouvelle donne politique rompt l'équilibre précaire du Moyen Orient et provoque des inquiétudes sur l'approvisionnement en pétrole. Il s'en suit une hausse presque mécanique du prix du baril, c'est le second choc pétrolier. Inquiets de la diffusion de la révolution islamique, les Etats-Unis et l'URSS encouragent l'Irak de Saddam Hussein a faire la guerre contre ce nouveau régime (entre 1980 et 1988).
Le 1er choc pétrolier avait eu lieu six ans auparavant à la suite de la guerre du Kippour en octobre 1973, opération soigneusement préparée par les pays arabes voisins d'Israël visant à attaquer Israël le jour de la fête juive du Yom Kippour. Ce conflit a pour conséquence une hausse du pétrole suite à l'embargo décrété par les pays de l'OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole fondée en 1960). C'est à la suite de ce 1er choc, qu'est fondée en 1974, en France l'AEE (l'Agence pour les Economies d'énergie). Les premiers effets de cette recherche d'économie d'énergie ne porte pas véritablement ses fruits mais ralentit seulement la croissance de la consommation. 




En 1979, l'inquiétude de la pénurie de pétrole, l'augmentation du prix de l'essence obligent le gouvernement à réagir, la crise a dégradé l'économie française provoquant un chômage de masse et une baisse du pouvoir d'achat. La France quitte peu à peu, cette longue période de croissance que Jean Fourastié a appelé les Trente Glorieuses. Face à la hausse du prix du baril qui dégrade la balance commerciale de la France, le gouvernement lance une campagne anti-gaspi avec un personnage dont il est question dans la chanson "Un gaspy futé" : le personnage de cette campagne a été dessiné par le publicitaire Daniel Robert  qui a aussi dessiné le célèbre "bison futé". En mai 1979, le gouvernement lance la campagne "Chassons le gaspi" et les JT s'en font l'écho.

La mascotte publicitaire imaginée par Daniel Robert





Michel Sardou est le chanteur de droite engagé (même si il s'en défend) qui, a travers ses nombreuses chansons évoque une multitude de thèmes de société, défendant des valeurs pour le moins conservatrices. Sa carrière débute en 1967 par une chanson intitulée les Ricains qui est très vite censurée par le pouvoir. En effet, au moment où De Gaulle quittait l'OTAN et critiquait l'intervention américaine au Vietnam, cette chanson faisait l'apologie des Américains en défendant une conception très atlantiste et en remettant en cause la politique de grandeur et d'indépendance de De Gaulle. En 1975, sa chanson sur le paquebot France montre également son attachement à une forme de patriotisme, une déception aussi de ce rang que la France a perdu en vendant ce fleuron de sa flotte commerciale (Sardou pour le coup fait figure du 1er déclinologue dans la chanson !), l'année suivante, il chante Je suis pour, chanson dans laquelle, il prend part au débat brûlant de l'abolition de la peine de mort. En 1984, L'école libre est encore une fois une prise de position claire pour le maintien du double système : celui d'une école publique et d'une école libre (privée) que le ministre Savary voulait justement unifier mais qu'une très forte mobilisation d'une France traditionnelle avait réussi à mettre en échec. 




La chanson en elle-même peut choquer aujourd'hui, elle est une sorte de comparaison qui a pour but de rassurer les inquiétudes d'une France déstabilisée par le 2nd choc pétrolier qui remet en partie son modèle de société de consommation où les ressources seraient infinies. Le registre franchouillard s'affirme quand il évoque les Arabes arrêtés à Poitiers en 732 par Charles Martel, les Gaulois grognards (ceux de la Grande Armée napoléonienne). Puis la fin de la chanson évoque, un roi du pétrole qui aurait été à la même école que Sardou.....à qui il propose de boire un verre de vin et d'épouser sa soeur....
Enfin, il faut revenir sur les prédictions de la chanson, Sardou s'est trompé, trente ans plus tard, les pétromonarchies ont encore du pétrole et surtout elles préparent l'après pétrole en achetant et en investissant à tour de bras partout dans le monde et notamment en Europe. Le Qatar possède désormais le PSG, des marques prestigieuses, Seuls les binious n'intéressent pas ces nouveaux pays riches...mais on peut les comprendre !

Ils ont le pétrole
Mais il n'ont que ça
On a le bon vin
On a le bon pain
Et cetera
Ils ont le pétrole
Mais c'est tout
On a les cailloux
On a les bijoux
On a les binious
Ils ont les dollars
Et c'est bien
On a les man'quins
Les grands magasins
Le Paradis Latin
Ils ont les barils on a les bidons
Mais pour boire où vont-ils
Chez Dom Pérignon
Parc'qu'ils ont le pétrole
Mais il n'ont pas d'eau
Pas d'neige en montagne
Pas d'huîtres en Bretagne
Que des sables chauds
Pétrole on the rocks ça n'désaltère pas
Evian sort des Alpes
Pas du Sahara
Ils ont le pétrole
Pour trente ans
On a du vin blanc
Des blés dans les champs
Pour au moins mille ans.
Ils ont le pétrole
Mais ils n'ont que ça
On a des idées
Un gaspy futé
Un Martel à Poitiers
Ils ont les dollars
C'est très bien
Nous des têtes de lard
De gaulois grognards
Et chauvins
Cett' chanson s'adresse
A un brav' garçon
Qu'on appelle Altesse
Un ami d'pension
Quand ton puits s'ra sec ... plus d'jus dans l'citron
Plus personne à La Mecque
Viens à la maison
On boira mon vin
De bon coeur
Tu mangeras mon pain
J'demand'rai la main
De ta soeur
Quand ton puits s'ra sec
Viens à la maison
On boira cul-sec
En vieux compagnons


Voilà, on pourra voir avec beaucoup d'intérêt ce nanard autour de la question du pétrole et de sa hausse, au début des années 80, Pétrole, pétrole !!!!




Sources : 
Wikipédia : articles sur Sardou et discographie Sardou
Dessous des cartes : géopolitique du pétrole  de 2002
Dessous des cartes : Vers le pic pétrolier de 2010
Le pétrole une histoire sans fin (documentaire) de 2014

3 commentaires:

Gonzague Loumintope a dit…

Et bien un grand merci à toi pour cette page fort instructive !
Nous ne pûmes dernièrement nous empêcher, un mien ami guitariste et moi-même, de pousser la chansonnette dans ma modeste bicoque, et jetâmes, avinés, notre dévolu sur cette fabuleuse composition malheureusement assez méconnue du grand public. Or en cherchant les paroles, car le chef-d'œuvre se doit d'être scrupuleusement respecté, nous nous étions franchement demandés ce que "Gaspi Futé" signifiait. Google s’employait, avec une mauvaise volonté qui forçait le respect, à nous renvoyer vers le simple texte sans explication supplémentaire.
Le mystère est ainsi levé, grâce à ton entremise, encore merci !

Gonzague Loumintope a dit…

Ah et désolé pour le tutoiement, à force de traîner dans les internets on finit par succomber aux sirènes de la familiarité :)

Julien blottiere a dit…

Tu es tout excusé Gonzague. Merci pour ton commentaire.

J.