vendredi 18 avril 2008

14. Altahualpa Yupanqui:"Ya basta".


Guitariste habile, Yupanqui possède une voix puiissante et profonde.


Quechua par son père, basque par sa mère, Hector Roberto Chavero adopte vite le nom du dernier empereur inca Altahualpa Yupanqui, afin de marquer son attachement aux civilisations indiennes broyées par les conquistadors espagnols. Sa vocation de poète du peuple s'affirme lors de la longue errance qu'il entreprend à 20 ans à travers l'Amérique latine. Il y collecte la poésie chantée des civilisations amérindiennes, qui inspireront ses propres créations. Campesino, Punay, Soy Libre, Ya Basta, La del campo, Duerme Negrito...



"Ya basta" est sans doute le titre le plus célèbre de Yupanqui. Il y dénonce la main mise des Etats-Unis sur l'Amérique latine. Depuis le XIX ème siècle, cette dernière se trouve sous la tutelle des EU [la doctrine Monroe élaborée dès 1823 fait de l’A.L. la chasse gardée des EU]. La guerre froide accentue encore le phénomène. Les EU soutiennent les régimes dictatoriaux qui font barrage au communisme et garantissent les nombreux intérêts économiques américains en A.L. (grandes firmes agroalimentaires : United fruit).

Les victimes de ces régimes autoritaires sont les opposants de gauche, les communistes en particulier, mais aussi les populations indiennes, éternelles laissées pour compte depuis la conquête espagnole.

Assez

Ah! Déjà vient l'aube,
Les coqs sont en train de chanter.
Compère, ils sont en train d'annoncer
Que déjà commence la journée...
Ah... Ah...Ah!

Au va-et-vient de ma charrette
Naquit cette lamentation.
Compère, sois attentif,
Que déjà commence mon quatrain.
Nous n'avons pas de protection...

Ah... Ah...Je travaille pour l'Anglais,
Je travaille comme charretier,
Transpirant pour un sous
Qui me passe entre les mains...
Ah... Ah...Assez! Assez!Assez que le Yankee commande!

Le Yankee vit dans un palace,
Je vis dans une baraque!
Comment est-il possible que
Le Yankee vive mieux que moi?
Assez! Assez!Assez que le Yankee commande!

Qu'est-ce qui arrive avec mes frères
Du Mexique et de Panama?
Leurs parents étaient esclaves,
Leurs enfants ne le seront pas!
Assez! Assez!Assez que le Yankee commande!

Depuis que j'étais petit j'ai appris
A lutter pour cette paix.
Ayant grandi je l'ai répété
Et j'ai fini en prison.

Assez! Assez!
Assez que le Yankee commande!

Qui a gagné la guerre
Dans les montagnes du Vietnam?
Sur sa terre, le guérillero,
Et au cinéma, le Yankee.



Basta Ya¡
Ay! Ya viene la madrugada,
Los gallos están cantando.
Compadre, están anunciando
Que ya empieza la jornada...

Ay... Ay...¡Ay! Al vaivén de mi carreta
Nació esta lamentación.
Compadre, ponga atención
Que ya empieza mi cuarteta.
No tenemos protección...

Ay... Ay...Trabajo para el inglés,
Trabajo de carretero,
Sudando por un dinero
Que en la mano no se ve...
Ay... Ay...¡Basta ya! ¡Basta Ya!¡

Basta ya que el yanqui mande!
El yanqui vive en palacio,
Yo vivo en uno ¡barracón!
¿Cómo es posible que viva
El yanqui mejor que yo?

¡Basta ya! ¡Basta ya!
¡Basta ya que el yanqui mande!
¿Qué pasa con mis hermanosDe Méjico y Panamá?
Sus padres fueron esclavos,
¡Sus hijos no lo serán!

¡Basta ya! ¡Basta ya!
¡Basta ya que el yanqui mande!

Yo de pequeño aprendí
A luchar por esa paz.
De grande lo repetí
Y a la cárcel fui a parar.

¡Basta ya! ¡Basta ya!
¡Basta ya que el yanqui mande!

¿Quién ha ganado la guerra
En los montes del Vietnam?
El guerrillero en su tierra
Y el yanqui en el cinema

Liens:
- Un point sur l'Amérique latine depuis 1945.
- La répression impitoyable dans le cadre du plan Condor.

Chapitre de géo: unité et diversité des sud.

Aucun commentaire: