dimanche 13 avril 2008

12. Michel Delpech:"Que Marianne était jolie".


La Marianne de Delacroix.

Michel Delpech compose ce titre en 1972. La Marianne à laquelle il fait ici référence est bien sûr l'allégorie de la France républicaine, cette Marianne présente dans de nombreux tableaux arbore le bonnet phrygien, symbole d'affranchissement des esclaves dans la Grèce antique.

Le début de la chanson se réfère aux origines révoluionnaires de la République. La première République fondée le 25 septembre 1792 est fille de la Révolution et elle est parvenue à extraire le pays de la monarchie absolue ("le jardin des fleurs de lys").



Michel Delpech - Que Marianne était jolie par Salut-les-copains

Le dernier couplet évoque "des printemps qui brillaient sous son soleil". Il faut sans doute y voir une référence à l'explosion contestataire de mai 68. Enfin, Delpech conclut en sur la descendance de Marianne. Ses quatre premiers fils sont morts (les quatre premières République) et la cinquième ne semble pas enchanter l'interprète ("Le cinquième à présent qu'elle ne reconnaît plus), déçu par le conservatisme pompidolien (Pompidou est président de 1969 à 1974).



Elle est née dans le Paris 1786
Comme une rose épanouie
Au jardin des fleurs de lys.
Marianne a cinq enfants
Qu'elle élève de son mieux
Marianne a maintenant
Quelques rides au coin des yeux.

{Refrain:}
Dieu ! Mais que Marianne était jolie
Quand elle marchait dans les rues de Paris
En chantant à pleine voix :
"Ça ira ça ira... toute la vie."
Dieu ! Mais que Marianne était jolie
Quand elle embrassait le cœur de Paris
En criant dessus les toits :
"Ça ira ! ça ira ! Toute la vie."

Il n'y a pas si longtemps
Que l'on se battait pour elle
Et j'ai connu des printemps
Qui brillaient sous son soleil.
Marianne a cinq enfants,
Quatre fils qu'elle a perdus
Le cinquième à présent
Qu'elle ne reconnaît plus.

{Refrain}


Aucun commentaire: