mercredi 29 octobre 2008

110. Creedence Clearwater Revival: "Fortunate son" (1969).


Julie Nixon et David Eisnhower au premier plan à gauche.

Dans leur titre « Fortunate son » (1969), le Creedence Clearwater Revival dénonce ces « fils privilégiés » exemptés de service militaire (et de guerre du Vietnam) grâce à leur statut de fils d'hommes de pouvoir (sénateur, député, haut-gradé) ou de célébrité.

« C’est une confrontation entre moi et Richard Nixon », indique John Fogerty. « Les Riches, ceux qui ont tout, des grosses voitures, ce genre de trucs. Des gens que je ne respecte pas. Durant le Vietnam, ce sont des gens qui ne sont pas allés à la guerre. Quand j’ai écrit cette chanson, je pensais à David Eisenhower, le petit fils de l’ancien président, qui était marié à Julie Nixon, la fille du président de l’époque [Richard Nixon 1969-1974] ». En fait, David Eisenhower servit dans les réserves de la Navy, ce qui lui permit de se tenir loin des zones d'affrontement en Asie du sud-est.




CCR - Fortunate Son {1969)


« En 1969 », poursuit Fogerty, « la majorité du pays pensait que le moral des troupes était bon et environ 80 % d’entre eux étaient favorables à la guerre. Mais certains d’entre nous qui regardaient attentivement la situation savaient que quelque chose n’allait pas. Je n’avais guère d’admiration pour Nixon et le genre de personnes comme lui. À l’époque, vous aviez l’impression que ces gens bénéficiaient d’un traitement de faveur. L’opposition avec les classes dominantes et aisées devenait plus intense à la fin des années soixante. A cette période de ma vie, j’avais vingt-trois ans et je ne voulais pas combattre pour une guerre pour laquelle j’étais opposé. Les fils de bonne famille n’avaient pas à se poser ce genre de questions, puisqu’eux n’allaient pas au Vietnam. Ce qui ne les empêchait pas de dire que cette guerre était bonne pour l’Amérique ».


Le titre, terriblement efficace, rencontra un grand succès. En deux minutes trente, le Creedence déroule son rock de bûcheron, à base de guitares acérées et de mélodies entêtantes. Irrésistible.

Creedence Clearwater Revival: "Fortunate son" (1969).

Some folks are born made to wave the flag
Yeah, the red, white, and blue
When the band plays 'Hail To The Chief'
Yeah, they'll point the cannon at you

It ain't me, it ain't me
I'm no millionaire's son
It ain't me, it ain't me
I ain't no fortunate one

Some folks are born silver spoon in hand
Well, they help themselves, yeah
When the taxman comes to the door
House looks a like a rummage sale

It ain't me, it ain't me
I ain't no millionaire's son
It ain't me, it ain't me
I ain't no fortunate one, no

Some folks inherit star spangled eyes
Yeah, when they send you down to war
Well, when you ask them how much you should give
Yeah, it's always more, more, more

It ain't me, it ain't me
I ain't no senator's son
It ain't me, it ain't me
I'm no fortunate one

It ain't me, it ain't me
I ain't no military son
It ain't me, it ain't me
I ain't no fortunate son
Take it away...

_______________

Certaines personnes sont nées pour défendre leur drapeau
Yeah, le rouge, blanc, et bleu
Quand le groupe jouera 'Hail To The Chief' (chanson patriotique américaine)
Yeah, ils pointeront leurs canons vers toi

Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas un fils de millionnaire
Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas chanceux

Certaines personnes naissent avec une cuillère d’argent dans la bouche
Bien, ils s’entraident, yeah
Quand l’inspecteur des impôts frappe à la porte
La maison ressemble à une vente de charité

Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas un fils de millionnaire
Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas chanceux, non

Certaines personnes héritent d’yeux ornés d’étoiles
Yeah, quand ils t’envoient à la guerre
Bien, quand tu leur demande combien tu devrais donner
Yeah, c’est toujours plus, plus, plus

Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas un fils de sénateur
Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas chanceux

Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas un fils de militaire
Ce n’est pas moi, ce n’est pas moi
Je ne suis pas chanceux
Prends-le tel quel…

Aucun commentaire: