samedi 27 décembre 2008

129. Bob Dylan: "Talkin' John Birch Paranoid Blues".

Une pancarte le long d'une autoroute à Birmingham (Alabama), en juin 1963:"Sauvons notre République, destituons Earl Warren". D'autres pancartes similaires furent érigées par la John Birch Society en réaction à l'action d'Earl Warren, membre de la Cour suprême, favorable à la déségrégation dans le sud des Etats-Unis.

Dylan écrivit ce titre à propos de la John Birch Society, une organisation politique ultra-conservatrice fondée en 1958, pour combattre la "menace communiste" aux Etats-Unis. L'organisation doit son nom à un militaire et missionnaire baptiste d’extrême droite assassiné en 1945 par des communistes.
Le chanteur parodie ici les méthodes de l'organisation, qu'il considérait comme une menace pour la liberté d'expression aux Etats-Unis, car ses membres accusaient tous ceux qu'ils n'appréciaient pas d'être des communistes.



Cette chanson vaudra quelques déboires à Dylan. Ainsi, le 12 mai 1963, le chanteur doit participer au Ed Sullivan Show, le gigantesque show musical télévisé des années 1950 et 1960, dont les audiences atteignaient des records.
Alors que Dylan devait interpréter « Talkin’ John Birch Society Blues », Stove Phelps, le conseiller à la programmation de CBS (chaîne sur laquelle était diffusée l'émission), s'y oppose.
Dylan refuse alors d’interpréter une autre chanson, et s’en va, furieux. Surtout,
le morceau, censé figuré sur le second album de Dylan, the freewheelin' Bob Dylan, est censuré par Columbia qui redoute un procès de la John Birch organisation.



Le titre permet d'illustrer les accès de fièvre qui s'emparent des Etats-Unis à intervalles réguliers. En l'occurrence, il s'inscrit dans le contexte de la guerre froide. Face à la menace que constitue le bloc soviétique, de nombreux Américains versent dans l'anticommunisme viscéral, quitte à voir des communistes partout. Cette red scare, la "peur du rouge", s'était déjà emparée du pays, au début du siècle, frappant impitoyablement tout individu de sympathie anarchiste.


Mais, l'acmé du phénomène reste sans conteste, la période du mccarthysme qui s'abat sur les Etats-Unis de 1947 à 1953.
Cette épisode se caractérisa par une paranoïa aigüe qui s'empara d'une frange très large de la population américaine. McCarthy en vint à suspecter tout le monde, voyant la mainmise des communistes sur l'ensemble des postes de direction aux Etats-Unis, de la Maison Blanche au Pentagone en passant par Hollywood.

Dylan démonte avec beaucoup d'humour ce mode de pensée qui conduit l'individu à suspecter tout le monde (même les présidents américains les lus illustres ne sont pas épargnés: "Prenez Eisenhower, c'est rien qu'un espion russe / Tout comme Lincoln, Jefferson et le nommé Roosevelt") et à voir des complots partout. Il met aussi en évidence les accointances nombreuses entre l'anticommunisme aux Etats-Unis et sympathies néo-nazies. Outre la référence à Hitler, le chanteur mentionne aussi George Lincoln Rockwell, le leader du parti néo-nazi américain au cours des années soixante: "il n'y a qu'un homme qui soit vraiment américain, c'est George Lincoln Rockwell".

George Lincoln Rockwell, parfois appelé l'"Hitler américain".

A d'autres occasions et dans des contextes très différents, l'opinion publique américaine et ses relais médiatiques, ont pris pour cible d'autres populations.
- Ainsi, pendant la seconde guerre mondiale, les Américains d'origine japonaise furent arrêtés et parqués dans des camps d'internement.
- Après les attentats du 11 septembre 2001, les populations originaires du Proche-Orient furent souvent victimes d'amalgames scandaleux.

"Bob Dylan: "Talkin' John Birch Paranoid Blues"

Well, I was feelin' sad and feelin' blue,
I didn't know what in the world I was gonna do,

Them Communists they wus comin' around,
They wus in the air,
They wus on the ground.
They wouldn't gimme no peace. . .


So I run down most hurriedly
And joined up with the John Birch Society,
I got me a secret membership card
And started off a-walkin' down the road.
Yee-hoo, I'm a real John Bircher now!
Look out you Commies!

Now we all agree with Hitlers' views,
Although he killed six million Jews.
It don't matter too much that he was a Fascist,
At least you can't say he was a Communist!
That's to say like if you got a cold you take a shot of malaria.

Well, I wus lookin' everywhere for them gol-darned Reds.
I got up in the mornin' 'n' looked under my bed,
Looked in the sink, behind the door,
Looked in the glove compartment of my car.
Couldn't find 'em . . .

I wus lookin' high an' low for them Reds everywhere,
I wus lookin' in the sink an' underneath the chair.
I looked way up my chimney hole,
I even looked deep inside my toilet bowl.
They got away . . .

Well, I wus sittin' home alone an' started to sweat,
Figured they wus in my T.V. set.
Peeked behind the picture frame,
Got a shock from my feet, hittin' right up in the brain.
Them Reds caused it!
I know they did . . . them hard-core ones.

Well, I quit my job so I could work alone,
Then I changed my name to Sherlock Holmes.
Followed some clues from my detective bag
And discovered they wus red stripes on the American flag!
That ol' Betty Ross . . .

Well, I investigated all the books in the library,
Ninety percent of 'em gotta be burned away.
I investigated all the people that I knowed,
Ninety-eight percent of them gotta go.
The other two percent are fellow Birchers . . . just like me.

Now Eisenhower, he's a Russian spy,
Lincoln, Jefferson and that Roosevelt guy.
To my knowledge there's just one man
That's really a true American: George Lincoln Rockwell.
I know for a fact he hates Commies cus he picketed the movie Exodus.

Well, I fin'ly started thinkin' straight
When I run outa things to investigate.
Couldn't imagine doin' anything else,
So now I'm sittin' home investigatin' myself!
Hope I don't find out anything . . . hmm, great God!

___________

J'étais triste et plein d'idées noires
et sans la moindre idée de ce que j'allais faire
et ces sacrés communistes qui rôdaient
ils étaient sur les ondes et dans l'air
ils étaient sur terre ils n'allaient jamais me ficher la paix

Alors j'ai pris mes jambes à mon cou pour aller
m'inscrire à la John Birch Society
je m'y suis pris une carte de membre secret
et je suis reparti parcourir les rues
Youpi me voilà John Bircher pour de bon!
Garez-vous, les cocos!

On est tous d'accord avec Hitler
bien qu'il est tué six millions de juifs
quelle importance qu'il ait été fasciste
au moins on peut pas dire qu'il était communiste!
C'est comme qui dirait se faire piquer pour le typhus quand on a un rhume

je me suis mis à les chercher partout, ces bon Dieu de rouges
le matin au réveil, un coup d'œil sous mon lit
un coup d'œil dans l'évier, un coup derrière ma porte
et dans la boîte à gants de la voiture
pas moyen de les repérer

je les ai cherchés du sol au plafond, les rouges
je les ai cherchés dans l'évier, sous la chaise
j'ai regardé dans le conduit de la cheminée
et même au fond de ma cuvette de cabinets
ils m'échappaient...

Assis tout seul chez moi, j'avais des sueurs froides
je les croyais dans ma télé
j'ai glissé un œil derrière l'écran
j'ai encaissé le jus, ça m'a secoué des pieds jusqu'au bulbe
C'était un coup des rouges!
C'était bien eux... ils sont coriaces!

J'ai quitté mon boulot pour travailler tout seul
j'ai changé mon nom pour celui de Sherlock Holmes
mon fourre-tout de limier à la main, j'ai suivi des indices
et découvert qu'il y avait des bandes de rouges sur le drapeau américain!
Cette vieille Betsy Ross... [elle fabriqua le 1er drapeau américain tel qu'il fut adopté par le Congrès, en 1977]

J'ai inspecté tous les livres dans la bibliothèque
à quatre-vingt-dix pour cent, ils sont à brûler
j'ai inspecté tous les gens que je connaissais
à quatre-vingt-dix pour cent, faut qu'ils y passent
les deux pour cent restants étaient des John Birchers ... comme moi

Prenez Eisenhower, c'est rien qu'un espion russe
Tout comme Lincoln, Jefferson et le nommé Roosevelt
à ma connaissance, il n'y a qu'un homme
qui soit vraiment américain, c'est George Lincoln Rockwell
c'est la vérité vraie qu'il encaisse pas les communistes: il a fait manifester
devant l'entrée d'Exodus

Pour finir, j'ai commencé à voir juste
quand j'ai plus rien eu sur quoi enquêter
et comme j'imaginais pas pouvoir faire autre chose
je me retrouve assis chez moi à enquêter sur moi!
j'espère que je vais rien trouver ... enfin... bon Dieu!

Liens:

- Extraits de la biographie que François Bon consacre à Dylan.

- "Les conservateurs américains se mobilisent" par Etienne Augris.

- Une courte biographie de Dylan.

- Un article clair et complet sur "la chasse aux sorcières" sur le blog de R. Tribouilloy.

- La red scare ne date de l'après seconde-guerre mondiale, la preuve.

3 commentaires:

Tietie007 a dit…

Roosevelt n'était pas spécialement anti-communiste, puisque lors de son accès à la présidence, il reconnaîtra l'URSS, puis, il sera entouré par des philosoviétiques notoires comme l'ambassadeur américain à Moscou, Joseph Davies, Harry Hopkins, et même Alger Hiss. D'ailleurs, Howard Fast, l'écrivain et journaliste américain qui était ouvertement communiste a travaillé pour les services de renseingements américains, durant la guerre.

J. Blottiere a dit…

Merci pour cet éclairage TitieOO7.

J.B.

Virginie L. a dit…

Trouvée sur Youtube une chanson du Chad Mitchell Trio datant de 1962 avec le même type de traitement quoique plus burlesque: The John Birch Society
http://www.youtube.com/watch?v=pG6taS9R1KM&feature=related