mercredi 19 novembre 2008

118. Bruce Springsteen : "Born In The USA" (1984)

Le chanteur Bruce Springsteen fait partie de la génération qui a si chèrement sacrifié sa jeunesse au Vietnam. Le "Boss", originaire du New Jersey, n'y est pas allé lui-même (la conscription ne concernait qu'un pourcentage des jeunes susceptibles d'être incorporés chaque année, d'où les paroles du deuxième couplet), mais a connu beaucoup de personnes qui y ont combattu. Le batteur de son premier groupe y est mort.

Le thème de la chanson, ce n'est pas la guerre elle-même, finie pour les Américains depuis 1973 (elle s'achève en 1975 avec la prise de Saïgon par les Nords-Vietnamiens), mais le retour des Vets, les vétérans. Nourri des lectures (Né un 4 juillet de Ron Kovic notamment) et rencontres de Springsteen, la chanson a été concue dès 1981 et aurait dû s'appeler "Vietnam", mais à la demande du cinéaste Paul Schrader pour lequel il l'écrit Springsteen la rebaptise "Born in the USA", titre originel du film. Sont évoqués les morts lors de la bataille de Khe San. Il s'agit d'un camp américain proche de la ligne de front avec les Nord-Vietnamiens sur lequel le général Westmoreland voulait concentrer le plus de troupes communistes possibles. Le siège dure tout le début de l'année 1968, en parallèle avec l'offensive du Têt menée dans tout le Sud-Vietnam, qui va faire basculer l'opinion américaine contre la guerre. Mais le message tient surtout dans la difficulté de la réinsertion des anciens combattants qui, à l'inverse de la grande génération, celle de la Seconde Guerre mondiale, ont mené une guerre que la majorité des Américains ne considère plus comme juste. Chômage, mépris, prison, misère, troubles psychologiques sont le lot quotidien des vétérans dont témoigne cette chanson.

L'album Born In The USA sort en 1984 et c'est un franc succès. C'est une année électorale aux Etats-Unis. Le républicain Ronald Reagan, séduit par le titre, mais sans doute quelque peu oublieux des paroles, félicite Springsteen pour son "patriotisme" :
"Vous êtes le symbole de l'esprit américain. Vous n'êtes pas venus ici en espérant trouver des rues pavées d'or. Vous n'attendiez pas le bien-être ou un traitement de faveur. L'avenir de l'Amérique repose dans les milliers de rêves qui animent nos cœurs. Il repose dans le message d'espoir lancé par un artiste admiré par tant de jeunes gens : Bruce Springsteen, un enfant du New Jersey. Et mon job consiste à vous aider dans la réalisation de ces rêves."

Or les paroles sont une critique du modèle américain et du libéralisme économique (évocation du chômage et des difficiles conditions de travail). Aussi refuse-t-il l'utilisation de la chanson par les deux candidats, Reagan comme le démocrate Walter Mondale (qui subit l'une des plus larges défaites de l'histoire américaine...). En guise de réponse à Reagan, il interprète la chanson "Johnny 99" qui dénonce les ravages sociaux de sa politique. En 2008, Springsteen a soutenu Obama.

Découvrez Bruce Springsteen!




Born down in a dead man’s town
The first kick I took was when I hit the ground
You end up like a dog that’s been beat too much
Till you spend half your life just covering up
Born in the USA
I was born in the USA
I was born in the USA
Born in the USA

Got in a little hometown jam
So they put a rifle in my hands
Sent me off to a foreign land
To go and kill the yellow man

(CHORUS)

Come back home to the refinery
Hiring man said « son if it was up to me »
Went to see my VA man
He said « son don’t you understand now »

Had a brother at Khe Sahn fighting off the Viet Cong
They’re still there, he’s all gone
He had a woman he loved in Saïgon
I got a picture of him in her arms now

Down in the shadow of the penitenciary
Out by the gas fires of the refinery
I’m ten years burning down the road
Nowhere to run ain’t got nowhere to go

Born in the U.S.A.
I was born in the U.S.A.
Born in the U.S.A.
I'm a long gone Daddy in the U.S.A.
Born in the U.S.A.
Born in the U.S.A.
Born in the U.S.A.
I'm a cool rocking Daddy in the U.S.A


Une traduction en français est disponible ici, je préfère indiquer le lien plutôt que de la copier.


A sa manière et à la même époque, le film Rambo parle également du traumatisme des vétérans du Vietnam. Voyez à ce sujet l'article de Richard Tribouilloy sur Lire-écouter-voir.


La guerre du Vietnam et sa contestation sur l'histgeobox :


4 commentaires:

Anonyme a dit…

très bon article d'une chanson manipulée par les politiques alors qu'elle ne dénonce les limites du modèle américain.
au passage je ne comprends pas très bien ce passage; "I'm a cool rocking Daddy in the U.S.A"

M.AUGRIS a dit…

Merci.
Pour la dernière phrase, je vous renvoie à la note de bas de page de la traduction :
"beaucoup de double sens dans la phrase, "cool" voulant à la fois dire, calme et effronté, et "to rock": (se) balancer, être secoué, et le sens musical de faire du rock... "

Anonyme a dit…

BORN IN THE USA c'est la chanson aux couplets dénonciateurs des défaillances de l'Amérique et au refrain 100% nationaliste : Problème personne n' écoute les couplets et je peux vous dire que springsteen(comme tous les musiciens) le savait au moment de sortir la chanson
anonyme du dessus après étude avec des disquaires

M.AUGRIS a dit…

Peut être en était-il conscient mais lorsque l'on est attentif aux textes des chansons de Springsteen, on ne peut pas le taxer de nationalisme...